03/10/2008

article de la DH du lundi 29 septembre 2008

Médiévale et presque estivalee

5e Journée médiévale en mémoire de J. Froissart

ESTINNES-AU-MONT Jouez hautbois, résonnez musettes. Comme chaque année depuis 2004, le dernier samedi de septembre a vu les jardins du Musée de la vie rurale et des métiers anciens remonter le temps d'au moins six siècles. Jusqu'à ce XIVe où vécut Jehan Froissart, grand chroniqueur de la guerre de Cent Ans et curé de "Leptine haute" (Estinnes-au-Mont) de 1373 à 1383.

Imaginée à l'occasion du 600e anniversaire de sa disparition, cette fête médiévale annuelle se veut un hommage au célèbre Estinnois, auquel une salle du musée est dédiée depuis. Pourquoi le dernier samedi de septembre ? "La date correspond aux anciennes fêtes de la Saint-Rémy, patron de la paroisse. Nous essayons de perpétuer cette symbolique", explique Jean-Yves Desnos, président du Cercle d'histoire et d'archéologie, revêtu d'une riche tunique pourpre.

Au fil des allées, des gens attifés comme dans les Sixties (années 1360) visitent les échoppes du petit marché médiéval, où l'hydromel fleuri côtoie la calligraphie, le travail sur le cuir ou les bijoux celtiques. Côté spectacles, outre les jongleurs, magiciens ou cracheurs de feu, la compagnie médiévale "les Heaumes d'Azur" d'Ecaussinnes évite soigneusement de passer sous les tirs des Archers de Cervia, originaires de Chièvres. "Apprêtez-vous à voir le Grand Œuvre !", entonne Guillaume de Berthelot, l'alchimiste au piercing sur le menton.

Un peu de potion dans une fiole, et le mélange s'enflamme. Un soupçon de liquide blanc dans une cornue, et la mixture violette passe au vert. Un feu d'artifice en bouteille, pour la plus grande joie des férus de chimie amusante. Plus loin, dans l'enclos réservé au spectacle de rapaces, un hibou Grand-duc du Cap semble s'interroger sur les raisons d'un tel raffut. Avant de replonger dans une sieste éclair. Ces humains sont d'un bruyant !E.R.

Le spectacle fut une nouvelle fois au rendez-vous de la Journée médiévale organisée samedi à Estinnes-au-Mont. (avpress)

12:07 Écrit par dame amalthea dans édition 2008 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.